The cult of fun has spread like some disgusting haemorrhagic disease

Accueil > Comment on cause du jeu vidéo >

Faire travailler son réseau, une autre façon de répondre aux objections

L’argument du mignon est difficile à évacuer. Tonton est vraiment mignon.

Là encore, nous ne cessons de nous améliorer. Et un jour, peut-être nous atteindrons votre niveau de rentabilité, à savoir dire un nombre incroyable d’énormités en peu de mots.

Pour la prochaine version, nous mettrons moins d’eau. Promis !

On s’excuse.

Nous pensons que si vous liez cette analyse à votre remarque esthétique, vous tenez quelque chose de fort.

Il ne manquait que celui-ci : "Ils ne m’ont pas lu".

dimanche 15 décembre 2013

Messages

  • Je me permets de répondre en peu de mots :

    1) "Je trouve mignon qu’un inconnu auto proclamé Critique remet en question la parole d’autres sous prétexte qu’ils sont inconnus" —> il s’agirait peut-être, si on me permet, de réfléchir un peu : je parle de "légitimité" et non d’être "connu ou inconnu". Il est bien sûr facile de prétendre qu’il s’agit de la même chose pour me discréditer. Mais la thèse "connu = légitime" est facile à récuser, il suffit d’un contre exemple où "quelqu’un peu être légitime et ne pas être connu" ou "quelqu’un peut être très connu sans être légitime". Bref, il n’y a là aucune contradiction. Apprenez simplement à lire.

    2) "oui, c’est de que je me disais. Un bel exemple de troll intellectuel (pleins de belles phrases pour ne pas dire grand chose" —> cette affirmation n’appelle aucune réponse puisqu’elle ne donne aucun argument. (Par ailleurs et comme le suggère Eidolon, il y a sur ce point une inégalité flagrante : il faut des pages et des pages pour démonter une absurdité que l’on peut énoncer en une petite assertion).

    3) "il est complètement dingue tonton, il est pas tout seul dans sa tête c’est pas possible" —> C’est vrai qu’obliger les gens à réfléchir un peu plutôt que de les inciter à croire ce qu’ils croient déjà de toute façon est une pratique plutôt anormale. Mais il faudrait tout de même, de temps en temps au moins, se demander si l’on ne devrait pas se sentir un peu offusqué par les raisonnements débiles que l’on nous sert tous les jours (où il n’y a rien à comprendre !) plutôt que de se sentir offusqué seulement parce qu’on attaque ce que l’on aime croire ou parce que l’on attaque la sincérité d’une entreprise comme celle de Merlanfrit ou d’autres. Ecrire avec son petit coeur qui bat n’empêche pas d’écrire des conneries ; croire, c’est-à-dire tenir pour vrai, n’implique pas encore que ce qui est cru soit vrai.

    4) "(en plus son style est d’un pompeux que ça fait peur)" A chacun ses goûts n’est-ce pas ?

    5)"Interface-JV me ressemble finalement, ils écrivent sur le dossier du Diplo qu’ils n’ont pas lu ?" voir (1)

    Comme disait le vieux Lichtenberg à propos d’autre chose (du génie en l’occurrence) : on voit tous les jours des gens recevoir le nom de critique à peu près comme les cloportes reçoivent le nom de mille pattes : non parce qu’ils ont effectivement mille pattes, mais parce que les gens ne veulent pas prendre la peine de compter jusqu’à 14.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

En bref