The cult of fun has spread like some disgusting haemorrhagic disease

Les Zéditos

Pourquoi plusieurs éditos ?
S’il y a des éditos, ce n’est pas tant pour suggérer que nous sommes fantastiques. S’il n’y a pas qu’un seul édito ce n’est pas davantage pour affirmer en douce, comme il flotte dans l’air du temps, qu’il suffit pour bien dialoguer d’agglomérer autant de points de vue que possible et présupposer qu’un espace de discussion est toujours immédiatement disponible, neutre, etc. et qu’il s’autorégule en se remplissant. Ce site est bel et bien commandé par un même objectif. Cependant, si les zoteurs ont (plus ou moins) su s’accorder, il reste qu’il appartient à la nature même de leur intention de ne pas se laisser trop vite homogénéiser.

Ce petit site est en effet un espace de dialogue à propos du jeu vidéo, ni plus ni moins. Il vise à affirmer que le jeu vidéo est quelque chose, et quelque chose qui n’a rien d’évident. Le jeu vidéo prend consistance dans la mesure où on le questionne. Il s’agit donc, pour nous tous, d’affirmer la même chose au moyen, toutes proportions gardées, de variations pertinentes dans le questionnement. En un mot : entretenir, sans arrêt, une distance critique entre évidence et jeu vidéo.

Eidolon, Karl et Tonton

Edito de Karl

14 novembre 2007, par Karl
On pourra se poser la question de l’utilité d’un éniéme site sur le jeu-video tant le nombre de média se proposant l’analyse et la critique de cet objet est élevé. Toutefois là où on n’en reste le plus (...)

Edito de Tonton

14 novembre 2007, par Tonton
Jouer, ça c’est quelque chose ! Ma maman et mon papa me donnaient souvent le même conseil : « Ne joue pas tant aux jeux vidéo ! Ce n’est plus de ton âge ! Tu vas devenir maboule ! » . Autant dire (...)

Edito d’Eidolon

1er octobre 2007, par Eidolon
La bonne façon de parler du jeu vidéo, parce que la seule serait de suivre l’actualité de celui-ci. Répondant avant tout à une logique consumériste, cette manière de dire le jeu vidéo, celle qui suit (...)